FILFILFIL (publication)

Une publication, éditée en trois volumes, retrace et élargit l'ensemble d'actions développées tout au long du projet filfilfil. Les trois axes principaux du projet (à savoir, l'art, le quartier et les habitant-e-s) sont ainsi abordés de façon plus ou moins frontale avec des photos d'archive, des variations urbaines dessinées, des textes d'artistes invité.e.s, des retranscriptions, etc. 

Pouvant se lire dans les deux sens de lecture, chaque volume propose au lecteur d'augmenter son expérience physique du geste "lire" et son rapport à l'objet "livre", lui invitant ainsi à parcourir les pages comme l'on parcourt pour la première fois un lieu qui nous est inconnu : avec le désir de se perdre, de se laisser guider par les sons, les odeurs, les couleurs qui attirent notre attention.


Conception : Tali Serruya & Sabrina Fernandez Casas
Publication : MACACO Press
Graphisme : Elea Rochat & Sabrina Fernandez Casas
Impression : 500 exemplaires aux PCL Presses Centrales SA, Renens (CH)

Vol. 1 : L'art

Ce premier volume est structuré autour de la retranscription de la rencontre "On en parle au kebab" du 16 octobre 2019, où les participants répondaient à la question : est-ce que c'est parce qu'on est aux Palettes qu'on se fout plus de l'art ici qu'ailleurs ?

Cette discussion est à son tour enrichie par les textes d'artistes de Valentina d'Avenia, Maykson Cardoso et Gian Spina; par les variations urbaines dessinées par Thomas Philippon, et la retranscription d'ambiances sonores et fragments de discussion entendues dans les rues et les commerces.

La pochette du livre (une affiche imprimée en recto-verso) transpose l'action d'affichage participatif "on s'en fout de l'art".

Vol. 2 : Le quartier

Dans ce deuxième volume, le quartier peut se lire à travers son histoire, son imaginaire, ses changements et son potentiel. Il a été conçu comme le portrait d'un quartier en constant devenir.

Des photos d'archive répondent à la question "de quoi sommes-nous loin quand nous sommes loin de tout ?" (On en parle au Kebab,13.11.2019), alors que le texte "What's on the horizon" de Maria Petrides dialogue avec des les souvenirs et sensations des des habitant.e.s du quartier localisés dans le plan dessiné par Thomas Philippon; et que les mots d'aujourd'hui rentrent en écho avec ceux d'il y a vingt ans.

using allyou.net